Soldat Ryan Mausar, mon général. [NC -16]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Messages : 339
¥ : 0
Date d'inscription : 22/07/2017
Age : 21
Localisation : Probablement en train de traîner quelque part pour faire une ou deux courses.
Emploi/études : Videur avec quelques extras pour les gangs lorsque le manque d'argent se faire ressentir.
avatar

MessageSujet: Soldat Ryan Mausar, mon général. [NC -16]   Sam 22 Juil - 13:39

Mausar Addoth
Feat Rick Genest

ID Card
Nom : Mausar
Prénom : Addoth
Âge : 28 ans
Date et lieu de naissance : Né à Cincinnati dans l'Ohio.
Nationalité : Américaine
Statut marital : Célibataire
Situation financière : Modeste
Métier : Ancien Navy Seal en retraite avancée, Addoth est actuellement videur dans une boite de nuit.
Casier judiciaire : Inaccessible sans autorisation.

Anecdotes
* Il vaut mieux ne jamais demander à Addoth comment c'est, la guerre. Il a tendance à devenir assez aggressif à ce sujet. De la même façon, un passé reste un passé - Petit, il voulait devenir dessinateur de bande dessinées. Il adore d'ailleurs l'univers des DC Comics et des Marvel sur lesquels il semble incollable - S'il ne semble avoir peur de rien, Addoth reste cependant très méfiant lorsqu'il se retrouve dans la même pièce qu'un chihuahua. En même temps, ces chiens sont tellement des teignes qu'on pourrait un peu le comprendre, non ?
Caractère
 
Calme, réfléchis, discret et surtout silencieux. Comme un justicier opérant dans l'ombre, il est très rare qu'on remarque Addoth autrement que par son physique surprenant. J'ai parlé de justicier ? Ma foi, tout dépend de quel côté la justice se place. Dans tous les cas, le passé de soldat d'Addoth à drôlement influencé sur son comportement en société et son caractère. Bien qu'il n'ait jamais été de nature très colérique ou malveillante, il parvient, simplement avec sa façon de se tenir et sa prestance à imposer une certaine crainte et un profond respect. Sans doute parce qu'il donne une impression de géant paisible de prime abord. Sans doute aussi parce qu'il ne parle que très peu et très rarement, de sorte à éviter au maximum le contact, le dialogue et plus généralement encore, les relations humaines. Car, bien qu'il ne rejette pas totalement les hommes et les femmes qui semblent étrangement graviter autour de lui, Addoth n'en demeure pas moins constamment méfiant à leur égard. Probablement pour garder le contrôle. Car c'est un peu son maître mot ; garder constamment le contrôle sur toutes les situations, si différentes soient-elles les unes des autres. Mais malheureusement, c'est bien à cause de ce calme constant qu'à l'intérieur de lui bout un sentiment de violence et de terreur mêlée. Syndrome post-traumatique, lui avait-on dit une fois. Tellement présent que s'il reste calme généralement, il pourrait néanmoins sauter comme le couvercle d'une cocotte-minute à tout moment. Et qu'est-ce que ça ferait à ce moment-là ? Même les médecins n'en ont fichtrement pas la moindre idée...

Histoire
Je suis né à Cincinnati, dans l'Ohio. Dit comme ça, ça fait un peu bête, je dois bien l'admettre. Surtout quand on connaît Cincinnati. En soit, la ville n'est pas moche. Un peu triste et grise, mais je suppose qu'aux États-Unis, toutes les grandes villes sont comme ça. Mais ça me paraît important, de dire que je suis né dans l'Ohio. Ma mère était institutrice pas loin de chez nous. Papa lui, il était militaire, avec une jolie carrière derrière lui et quelques grades, mais comme tous les grands hommes de ce domaine, il avait fait la guerre. Ou plusieurs. Mais le truc, c'est que la guerre, ça amoche, ça rend dingue et ça vous bouffe la vie comme un parasite. J'étais fils unique, mais en fin de compte, je le suis toujours. J'ignore comment mes parents ce sont rencontré, ni même s'ils s'aimaient, mais elle à fini par se barrer avec l'argent et sa bague de mariée sans même se soucier de moi. Je crois que ce départ a tué papa. « Ta femme c'est ce que tu as de plus précieux, si elle se barre, c'est que t'as merdé quelque part ». Sauf que lui, il n'a jamais merdé nulle part. Bien droit dans ses bottes, aussi présent qu'il le pouvait avec sa case en moins et son délire conspirationniste, il m'emmenait pêcher un week-end sur deux et tirer à la carabine le vendredi soir après l'école. On regardait les matchs de base-ball ensemble et parfois même on allait à l'église pour se décrasser un peu de nos pêchés. Il m'aidait avec mes projets en science, m'encourageait dans mes idées et assistait à quasiment tous mes spectacles de fin d'année. Il était peut-être un peu cinglé, mais il était le meilleur des pères possibles. L'été, on partait pour la Nouvelle-Orléans, passer quelques temps chez mes grands-parents. Papy aussi, il avait fait la guerre. La grande guerre même. Et il y avait perdu une jambe. Au début c'était étrange, mais Mamie en rigolait souvent, elle disait qu'elle l'aimait bien elle, avec une jambe en moins. Maman avait dû être pareille, avec papa et comme il avait toujours ses deux jambes, elle était peut-être partie pour ça.

Je suis resté naïf jusqu'à mes dix ans. A cet âge-là, j'ai totalement abandonné l'idée qu'elle revienne nous voir un jour. A cet âge-là aussi, Papy est mort et comme Mamie s'est retrouvée seule, avec papa, on a décidé d'emménagé à la Nouvelle-Orléans. Cette ville était beaucoup plus chouette et colorée que Cincinnati et très vite, j'ai apprécié l'ambiance festive, mais aussi tellement plus chaleureuse que celle de ma ville natale. Le soleil et la chaleur équatoriale a fait du bien à papa aussi. On était plutôt content de notre petite vie, de ce que nous y faisions et de comment nous y vivions. Puis Mamie est morte, un peu après, alors que je venais tout juste d'avoir onze ans. Papy devait lui manquer énormément. Mais papa et moi, on a décidé de rester, parce que finalement, notre vie au soleil n'était pas si mal.

Alors, la vie a continué son petit bonhomme de chemin. A mes treize ans, j'ai rencontré Mackenzie, une fille de mon école, plutôt jolie et super souriante. Très vite, je suis tombé fou amoureux d'elle. Sans doute parce qu'elle était d'une douceur et d'une patience sans limite. Elle me rendait passionné, heureux et tellement joyeux que papa s'en moquait parfois. Il n'arrêtait pas de me répéter que je devenais beaucoup trop sentimental. Mais Mackenzie était l'amour de ma vie. Et c'était réciproque. Alors, on a grandi ensemble. Et on a commencé à vieillir ensemble. Quand je me suis engagé dans l'armée finalement, quelques années plus tard, on était toujours ensemble. Et quand je lui ai annoncé que je comptais rejoindre la Navy, plus tard, elle m'a encouragé à poursuivre sur ce chemin. Mon père se pavanait en permanence et ne cessait de me considérer comme un dieu vivant ; « Tu deviens un homme maintenant, un vrai, mon gamin ».

Je devenais un homme. Un vrai.

« Ryan bouge ton putain de cul on est en train de se faire canarder là ! » Un souffle, un second. Je m'élance. J'avais rejoint la Navy au pire moment possible. L'Irak n'avait rien d'une balade à la plage. C'était juste un putain de nid de guêpe dans lequel on met le pied et dont on n'est incapable de se dégager. Une horreur sans nom. Pas d'armes, pas de ressources, pas de munitions, pas d'appui aérien ou très peu. Nous n'étions qu'un foutu brigade fantôme dont personne ne savait rien. Et si on y laissait notre peau, tant pis, nous n'avions fait que servir notre pays. C'est à peu près à ce moment-là, alors même que j'étais sur le terrain en train de risquer ma fichue vie, que j'ai commencé à avoir la rage, la haine, envers tout et rien à la fois. La seule chose qui me permettait de tenir, c'est Mackenzie et mon père. C'était la maison que nous voulions acheter, les enfants que nous voulions et toute cette vie commune qui nous faisait rêver. C'était la seule fichue chose qui me permettait de tenir et d'éviter de me tirer une balle dans la tête. En fait, nos femmes, c'était la seule fichue chose qui nous permettait tous de tenir. Mais Katrina a tout foutu en l'air en l'espace d'un instant. Nous n'étions pas là, nous n'étions pas chez nous pour aider notre famille.

A mon retour, j'ai appris la mort de papa. Noyé dans son sommeil par ce foutu ouragan. La maison de mamie était en ruine et Mackenzie à l'hôpital, trop secoué par la mort de mon père, rongée par la culpabilité de ne pas l'avoir aidé. Et moi, je me sentais simplement minable. J'étais parti loin de chez moi pour sauver mon pays alors que cette foutue menace était là, au pallier de ma maison. Mackenzie est partie deux mois plus tard. « T'étais pas là Ryan, tu ne sais pas ce que c'est, la mort. » Non. Je n'étais pas là pour entendre les gens hurler de terreur. Non je n'étais pas là pour faire évacuer la ville. Pour voir les morts. Pour voir la Mort. J'avais jamais connu ça, c'est clair. Alors, elle est juste partie, comme maman. Elle s'est juste tirée en me laissant seul. Seul et avec un million de questions et de regrets. Seul avec un début de syndrome post-traumatique.

Je suis retournée avec les autres gars et le temps a commencé à passer très lentement. Le médecin n'était pas super enjoué à l'idée de me faire repartir, mais finalement, il m'a laissé accepter une autre mission, une dernière. C'est à ce moment-là que j'ai rencontré Takama. Un drôle de type, d'origine asiatique, qui passait la moitié de son temps au Japon et l'autre moitié sur le sol américain. Un mec plutôt reglo' et bougrement drôle avec ses blagues sur les chinois. Nous avons un peu sympathisé. Puis finalement, on est devenu de bons amis. Ça faisait du bien, de réussir à trouver un point positif dans ce fichu merdier qu'était ma vie. Même en Irak, c'était cool d'être avec lui, parce que je n'avais pas à me soucier de ce qu'il se passait dans mon dos ; je savais qu'il couvrait mes arrières et ça me convenait parfaitement. Je me suis probablement rattaché à lui parce que je n'avais plus personne, mais en même temps, ça m'a permit d'oublier un nombre incalculable de soucis. « T'es un bon gars Ryan, mais t'as un nom vachement dégueulasse » qu'il repettait sans cesse. Au final, je lui ai laissé l'occasion de me trouver un nouveau nom. Addoth. Pourquoi ? Parce que c'était le nom d'un dieu de la mort dans un de ses bouquins de gosse. J'ai rigolé le jour où il m'a dit ça pour la première fois. Puis au final, j'ai fini par trouvé ça cool, original et drôlement impressionnant. Alors, je l'ai laissé faire. Les autres l'ont suivi. J'ai laissé faire aussi. Le lendemain, on a abattu l'un des homme le plus recherché au monde. Et personne n'a cherché à nous en féliciter, aux Etats-Unis. Avec une balle entre les yeux, rien n'était pourtant terminé.

Alors, ça a fini par m'user. Me stresser. Et finalement, me rendre totalement fou. Les médecins étaient unanimes sur mon cas. Syndrome trop important pour pouvoir continuer. J'ai dû prendre une retraite avancée. Takama aussi, finalement. On a passé quelques temps ensemble aux États-Unis, cherchant quoi faire. Il a rapidement trouvé, au Japon. Un job plutôt bien payé, avec quelques extras en plus à côté. Il m'a proposé de le rejoindre. J'ai hésité. Je ne connaissais pas la langue, pas les coutumes. Mais en même temps, je n'avais plus rien aux États-Unis qui puisse réellement me retenir. Et puis finalement, je me suis tirée et je l'ai suivi.

Là-bas j'ai bossé la langue, j'ai bossé l'écriture, j'ai vraiment fait de mon mieux pour m'adapter. Avec mon meilleur ami comme colocataire, on imposait pas mal le respect grâce à notre ancien métier et j'ai été engagé en tant que videur dans une boite de nuit plutôt respectueuse. Et j'ai décidé de me prendre au jeu et de commencer à faire peur aux gens. Mais les tatoueurs ne courent pas les rues à Osaka et il m'a fallu ruser et me dégoter pas mal de contacts avant d'en trouver finalement un. Alors, les premiers tatouages sont apparu. Puis je me suis découvert une véritable addiction pour les aiguilles et l'encre. « Tu devrais faire le visage Addoth, ça ferait carrément plus stylé... » j'ai attendu avant de me lancer. Lui il cherchait une signification spécifique à chaque os, à chaque insecte. Pour moi c'était tout vu. C'était juste mon reflet dans un miroir, un pâle cadavre, une ombre de moi-même, une bête morte en putréfaction. A partir de ce moment-là, Takama m'a présenté à un ami, qui m'a lui-même présenté à un autre ami. En soit, j'effectuais quelques petits boulots en plus de mon job. Conduire quelqu'un d'un point à un autre de la ville. Faire peur à un type au coin de la rue. Assurer la sécurité d'un autre à une soirée mondaine. Mon apparence suffisait souvent pour que personne ne tente quoi que ce soit, mais parfois -rarement- j'en arrivais aux mains. Et ma réputation commença à se créer. Une sorte de mythe que les gens entretenaient avec des ragots en tous genres. Mais franchement, j'en n'avais strictement rien à foutre.
Aujourd'hui encore, d'ailleurs.

Jusqu'à ce que je réalise que je ne bossais pas toujours pour des gens forcément très honnêtes. Mais ça ne m'a pas empêché de continuer. Qu'est-ce que ça faisait, de toute façon ? Puis j'ai tué un homme. Mais des hommes, j'en avais déjà tué tellement avant, que ça ne me faisait rien. Alors, j'ai tué un deuxième homme. Et j'ai été payé. A chaque fois. Et même si ça n'était pas une bonne chose, quelque chose en moi m'empêchait d'avoir la moindre once de remords. Comme si la vie n'avait plus la même importance pour moi qu'auparavant.

Et c'est toujours le cas.

Behind the scene crime
Hello ! Je m'appelle Juny et j'ai 20 ans ! Je fais du rp depuis un peu plus de dix ans maintenant et j'ai finalement jeté mon dévolu sur ce rpg ! J'espère me faire plein de coupain-coupine ! Et puis, n'ayez pas peur d'Addoth, il est gentil en vrai, j'vous jure ! Keur keur !:3



Dernière édition par Mausar Addoth le Sam 22 Juil - 19:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 570
¥ : 38
Date d'inscription : 20/09/2016
Age : 25
Localisation : Encore et toujours sur le terrain
Emploi/études : Lieutenant de police
avatar

MessageSujet: Re: Soldat Ryan Mausar, mon général. [NC -16]   Sam 22 Juil - 13:50

Oh ça y est tu as tranché, et je vois que c'est avec ton monsieur que tu débarques angel

Bienvenue sur Kaitaku tout d'abord

Bon j'aime pas faire la groupie ou un truc du genre mais..... Jeplusseoie à un milliard de pourcent ce choix d'avatar Rick Genest quoi *_________________* ce mec a un charisme fou et un magnétisme de malade mental (bon et on oubliera tout ce qui est à côté sinon je vais m'enflammer, non j'aime pas Rico, c'est faux :pablo: )En tous cas t'as le chic pour dégainer du vava classe Juny !

Le début est très prometteur en tous cas, tu as une plume agréable et fluide à la lecture ! J'ai hâte de lire la suite histoire de voir en détail comment l'histoire de ton perso a pu le façonner. Mais voyant qu'il a été dans la Navy, je ne comprends que trop bien qu'il en a en effet bien bavé vu ce corps martial. Et le coup des chihuahua... Tu m'as tué XD Puis tu as quelques ressortissants américains ici, même si on est bridés avec Mareo, nos persos viennent des US :3

Bref, bon courage pour le reste de ta fiche, et si tu as une question, n'hésites pas à me mpotter moi ou Rama
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 160
¥ : 8
Date d'inscription : 19/07/2017
Age : 22
Localisation : Partout
Emploi/études : Stripteaseuse et hôtesse pour les plus généreux
avatar

MessageSujet: Re: Soldat Ryan Mausar, mon général. [NC -16]   Sam 22 Juil - 14:14

Bienvenue !
Bon courage pour la fin de ta fiche
C'est rare de voir un ancien militaire en plus avec ce vava et ça fait du bien cette originalité du coup thanks ! Je viendrais sûrement te voir pour un lien
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 153
¥ : 15
Date d'inscription : 19/07/2017
Age : 21
Localisation : Dans les données de ton ordinateurs
Emploi/études : Vendeur dans une librairie. Et aussi hackeur.
avatar

MessageSujet: Re: Soldat Ryan Mausar, mon général. [NC -16]   Sam 22 Juil - 14:21

Bonjour !

Bienvenue iciii

Fighting pour finir ta fiche (J'ai hâte de savoir son histoire huhu)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Soldat Ryan Mausar, mon général. [NC -16]   Sam 22 Juil - 15:12

ohlalah je suis à 100% pour ce choix d'avatar !

j'ai vraiment hate d'en savoir plus sur addoth en tout cas !
bon courage pour la rédaction de ta fiche et bienvenue parmi nous
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 391
¥ : 43
Date d'inscription : 20/09/2016
Age : 26
Localisation : surement à la salle de boxe
Emploi/études : enchaine les jobs, free-fighter illégalement
avatar

MessageSujet: Re: Soldat Ryan Mausar, mon général. [NC -16]   Sam 22 Juil - 15:35

J'arrive après tout le monde angel

Bienvenue sur le forum, ça fait plaisir te de voir arriver aussi vite

Je ne peux qu'approuver aussi le choix d'avatar, vrai que ton personnage a l'air de bien dépoter et je suis aussi impatiente que les autres de lire la suite à son sujet.

N'hésite pas à nous mp si tu as la moindre nouvelle question
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 339
¥ : 0
Date d'inscription : 22/07/2017
Age : 21
Localisation : Probablement en train de traîner quelque part pour faire une ou deux courses.
Emploi/études : Videur avec quelques extras pour les gangs lorsque le manque d'argent se faire ressentir.
avatar

MessageSujet: Re: Soldat Ryan Mausar, mon général. [NC -16]   Sam 22 Juil - 19:24

Merci à tous pour vos jolis petits messages, ça fait vraiment plaisir à lire tout ça ! C'est vrai que Rick est super pour ce rôle je trouve ! J'espère que l'histoire conviendra à tout le monde du coup ! J'aurais dû plus détailler pour pas mal de chose, mais je suis une grosse flemmarde et en plus de ça, j'avais peur que ce soit troooop long et redondant après. Donc je donnerais plus de détails au fil de mes rps !
Du coup, je pense que ma fiche est terminée :3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 570
¥ : 38
Date d'inscription : 20/09/2016
Age : 25
Localisation : Encore et toujours sur le terrain
Emploi/études : Lieutenant de police
avatar

MessageSujet: Re: Soldat Ryan Mausar, mon général. [NC -16]   Sam 22 Juil - 20:07

Un nouveau Citoyen en ville !

Et hop, fiche aussitôt postée, aussitôt validée, si ce n'est pas beau tout ça o/ J'ai dévoré ta fiche qui est d'une grande qualité. J'avoue que ta flemme m'a frustré, j'aurais aimé en lire plus :pablo: Plus c'est long plus c'est bon Mais bon c'est le signe que c'est bon J'aime ce genre de perso écorché ni vraiment mauvais, ni spécialement bon, oscillants entre des nuances de gris **  Sinon je persiste et signe, jolie plume, c'est fluide et tu te glisses avec facilité dans la caboche de ce gars abîmé, bref, c'est validé  :string:

Bien évidement, nous ne pouvons que t'inviter à créer une fiche de liens à ton personnage, plus facile pour se faire quelques amis ou ennemis non ? Qu'il soit à la pointe de la mode ou non, le téléphone de ton personnage mérite d'être répertorié aussi. Peut-être que tu as besoin d'un lieu très important pour faire évoluer ton perso, pas de panique c'est possible d'en faire la demande ici si il n'existe pas déjà du moins . Si tu as peur de ne pas trouver de partenaire pour rp, il est possible d'en faire la demande ici. Petit point important  pour la suite, lorsque ton premier rp sera terminé, n'oublies pas de le signaler, tu gagnes des points en plus . Pour finir, n'hésites pas à faire un petit détour du côté du casino qui te réserve quelques petites surprises.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Soldat Ryan Mausar, mon général. [NC -16]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kaitaku :: Commissariat :: Casiers judiciaires :: Au trou :: Citoyens-
Sauter vers: