Atkins Brooklyn ∆ A great power comes with a great responsibility

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Messages : 570
¥ : 38
Date d'inscription : 20/09/2016
Age : 25
Localisation : Encore et toujours sur le terrain
Emploi/études : Lieutenant de police
avatar

MessageSujet: Atkins Brooklyn ∆ A great power comes with a great responsibility   Jeu 29 Juin - 23:49

ATKINS BROOKLYN
Feat Jun Hyo Seong

ID Card
Nom : Atkins, une lignée de solides gaillards qui n'ont pas leur langue dans leur poche. Il n'y a pas à dire, l'officier est le portrait craché du côté paternel, au plus grand dam de sa mère au tempérament plus tempéré et doux.

Prénom : La belle plante porte le nom de Brooklyn, mais dans les faits il est plus courant qu'on l'interpelle par le diminutif Brooke. Enfin, bien qu'évoluant au Japon et dans un milieu de toute manière fortement masculin, elle a toujours été habituée à se faire appeler « Atkins ».

Âge : 25 années, bientôt 26, au compteur, une donnée numérique assez floue pour elle. Plus tout à fait une enfant, pas assez lolita pour porter le nom de femme-enfant et pas assez blasée pour se considérer comme une adulte. Un passage en adéquation avec l'envie pour la jeune femme de trouver sa place dans ce monde et se frayer un passage entre ses coéquipiers machos.

Date et lieu de naissance : Brooke est née un 25 décembre, l'année se trouvait être la 1991 et la ville New York. Fait qui lui vaut l'appellation de « bébé de noël » parmi ses proches. Titre qui déplaisait à la petite qui se plaignait de voir son anniversaire et la fête de fin d'année se confondre et d'avoir deux fois moins de cadeaux que les chanceux nés à un autre moment de l'année.

Nationalité : Deux sangs coulent dans les veines de la jeune femme, Coréen par la douceur maternelle et Américain par la force paternelle. Ce n'est néanmoins que depuis ses 21 ans que la jeune femme jouit de la double nationalité Américano-Coréenne. Un simple retour aux sources pour celle qui a l'habitude de rendre au moins une à deux fois par ans visite au reste de sa famille à Séoul.

Statut marital : Résolument mariée à son travail malgré quelques incartades avec des mâles bien faits. Brooke aime plaire, allumer, mais ne désire plus s'engager sur la voie glissante des relations. Être flic et craquer sur les bad boy toxiques, vous sentez l'ironie ? Bref, retenez qu'elle est célibataire.

Situation financière : La banale classe moyenne, assez aisée pour payer  son appartement et avoir un train de vie décent, mais pas assez non plus pour mener la vie de château. Oui, c'est bien ça, banale.

Métier : Brooke exerce fièrement la profession de lieutenant de police et siège dans les forces de l'ordre depuis ses 21 ans. Revancharde, elle compte bien retourner au bercail et claquer le clapet à ses anciens coéquipiers en s'élevant dans la hiérarchie.

Casier judiciaire : La jeune femme officiant dans les forces de l'ordre, il est aussi vierge que l'est supposée être une mariée de l'ancien temps

Anecdotes
♦️ Élevée dans la culture occidentale, la jeune femme n'est nullement atteinte par les remarques quant à son physique voluptueux. Les femmes chez les Atkins ont toujours eu la poitrine épanouie et les hanches solides, pourquoi en aurait-elle honte ? Ce sont ces fichues standards asiatiques qui ont tort de faire culpabiliser les femmes d'être ce qu'elles sont.

♦️ Pour continuer sur la lignée du choc entre Asie et Occident, on la prend souvent pour une prostituée ou une fille de petite vertu. En cause ? La sainte horreur des poils de la jeune femme qui les traque jusqu'aux derniers, point besoin de faire un dessin quant auxquels, ou plutôt non poil, qui posent un problème aux asiatiques qui assimilent encore une toison généreuse à une grande fertilité.

♦️ Pour le plus grand malheur de son coéquipier  et colocataire, Brooke a commencé il y a quelques mois à céder à la mode de la cup. Tout irait bien si l'américaine était du genre pudique, hélas, ne l'étant pas, elle n'hésite pas à stériliser ses coupes menstruelles à la vue d'un homme pour elle émasculé.

♦️ La jeune femme compte l'anglais et le coréen comme langues natives, ses parents tenant à cœur que leur fille soit bilingue dès son enfance afin de ne pas la couper de ses racines. Séjournant au japon depuis presque deux ans maintenant elle parle bien évidement couramment le japonais et ses études lui valent de maîtriser le mandarin. Quant à l'espagnol, c'est en service qu'elle a dû le développer, la communauté hispanique étant importante à New York. Le tout avec un délicieux petit accent américain qu'elle tient à conserver.

♦️ Brooke est diplômée de la réputée Columbia University d'une licence de droit qu'elle a décroché haut la main. Bon nombre de ses enseignants considéraient comme un gâchis de se tourner vers la voie de la police, la jeune femme étant comme un poisson dans l'eau au milieu de tous ces textes de lois. Un fait qui lui vaut d'éviter bon nombre de bévues en service.  

♦️ Grand amatrice de lingerie fine, la métisse ne compte plus le nombre d'ensembles affriolants que comptent ses commodes. Toutefois, ce n'est pas ici qu'elle risque de trouver quoique ce soit. Allons donc, le Japon est le pays des mini jupes, mais aussi des mini poitrines... Une horreur... C'est ainsi que Brooke conserve ses bonnes habitudes et se fournit exclusivement aux USA et voue un culte à Victoria's Secret.

♦️ Elle est une des meilleures tireurs du commissariat, c'est son paternel qui a commencé à lui apprendre dès l'âge de 7 ans en complément des leçons de tirs qu'elle prenait. Certaines petites filles rêvent de partager de doux moment avec des poneys pelucheux, Brooke, elle, ne pensait déjà qu'à des altercations héroïques. De petite carrure, le Desert Eagle est son meilleur ami, et puis ce n'est pas donné à tout le monde d'avoir une arme à calibre convertible.

♦️ Contrairement à ce que l'on pourrait croire, la brune était un garçon manqué et a eu les cheveux courts jusqu'à ses 15 ans où elle s'est muée d'un coup en petite femme. Bien évidement, son père a bien vite regretté l'époque baggy et salopettes en blue jean.  

♦️ Véritable pile électrique, elle ne peut rester en place. Voilà pourquoi elle pratique bon nombre de sport en dehors de ses heures de travail tels que le footing, le body attack, le yoga et plus cocasse, le pole dance. Cette dernière pratique se faisant en solo chez elle pour la jeune femme.

♦️ Suite à une altercation musclée il y a quelques années, le dos de la métisse peut être quelque peu capricieux. Pour parer à ça et jouir de nuit aussi réparatrices que possible, elle dort toujours avec pas moins de 6 oreillers. Oui ça en fait du monde dans le lit !

♦️ Véritable cruche à ses heures perdues comme elle aime se qualifier. Brooke a pour plaisir coupable le visionnage de films ou drama à l'eau de rose. Elle regrette son frère de cœur Jeren en partie pour ça, avec lui, elle n'avait pas à se cacher et pouvait même regarder en sa compagnie.

♦️ Malgré qu'elle n'a plus beaucoup de temps pour pratiquer, elle fout des raclés monumentales en jeu vidéo et prend n'importe qui à Teken. Maline, elle avait trouvé la parade adolescente pour que ses parents la laisse jouer. Après tout, les jeux vidéos sont de très bon entraînement quant aux capacités cognitives, l'élaboration de stratégies rapidement... Ah elle doit déjà arrêter son argumentaire ? Pourtant elle en avait encore en stock à citer.

♦️ Bien que représentante de l'ordre, la belle souffre paradoxalement du « syndrome de l'infirmière » et a vu sa vie sentimentale se muer au fil des années en un véritable champ de mine. Blessée à plusieurs reprises, elle préfère soupirer devant des films romantiques  ou bien ses parents, représentant le couple parfait à ses yeux, et préserver son cœur malmené. Toutefois, ce n'est pas en évitant les nouvelles rencontres qu'elle risque de rencontrer celui qui la mènera jusqu'à l'autel.

♦️ Ce n'est pas pour autant que la belle officier est une nonne, loin de là... Consciente de ses charmes, elle n'est jamais contre de sensuelles aventures. Hélas pour elle, elle aime les hommes grands avec de belles pommes à croquer... Autant le dire, au Japon, cette espèce est fort rare...

♦️ Brooklyn n'est pas le genre de fille à se priver, elle aime manger et ne comprends pas toutes ces filles filiformes qui s'affament. Et puis... ceci ne serait pas compatible avec son amour du fromage. Bien que ce dernier l'aime moins et doit être chassé à grand coup de sport pour éviter qu'il ne se loge directement dans son popotin déjà bien développé.

♦️ Bien que généreuse, la brune n'a jamais regretté d'être fille unique. Bien au contraire, elle l'avoue, cette place privilégiée entre ses deux parents, elle ne l'échangerait pour rien au monde. Oui c'est une fille à papa, un problème peut-être ?

♦️ Cette véritable tornade ambulante ne connait pas ce fameux état vaseux du matin. Non, pour elle, réveil rime avec musique et dans en petite culotte. De quoi se réveiller du bon pied !

♦️ Peu fière de cet épisode de sa vie, elle n'en n'a parlé qu'à très peu de personne.En effet, petite fille elle a volé une sucette et veut encore aujourd'hui. Ceci; même si elle a offert tout un été au marchand des années plus tard comme vendeuse et gratuitement pour faire amende honorable.

♦️ Idéaliste, Brooklyn est la première à croire au principe de rédemption. Il suffit de regarder autour d'elle pour en trouver un bel exemple au poste avec Takara qui est aujourd'hui un des meilleurs éléments du poste. Les policiers ne sont pas là pour enfoncer les gens... mais bel et bien pour les remettre sur le droit chemin...

♦️ Bien qu'elle aimerait freiner, elle n'y arrive pas et ingère au moins 15 tasses de café par jour et en a toujours un thermos sur elle en cas de pénurie. Et si le café n'est plus, qu'à cela ne tienne, elle se rabat sans vergogne sur le coca-cola.

♦️ Dernière chose sur elle et dont elle n'est pas peu fière, elle est parvenu à arrêter de fumer il y a trois mois. Néanmoins, difficile pour elle de tenir le coup avec tous ces fumeurs autour d'elle et ses nerfs mis à rude épreuve.
Caractère
C'est le soleil qui est venu délicatement enfoncer un uppercut dans le visage de la pétillante américaine. Du moins en temps normal, un violent mal de tête lui vrillant les tempes et l'humeur. Encore une soirée à jouer la pintade pour rien, les bars à host n'étaient pas vraiment le genre de lieu que Brooke appréciait particulièrement. Une culture du sexe qui la peinait bien, l'humain étant réduit à devoir acheter l'attention d'autrui, après tout, tout a un prix. Bien que charmant et semblant de prime abord écervelé, l'host avec qui elle avait conversé une bonne partie de la nuit la veille s'était révélé être une véritable tombe. Enfin, l'officier finira bien par trouver une faille, elle n'avait juste pas encore croqué dans la bonne pomme...

Après une douche salvatrice, la jeune femme n'était pas d'humeur à rester en pyjama et à attendre que son heure vienne et ce, malgré son jour de congé. L'idée d'aller s'entraîner au tir au poste s'était bien vite imposée à elle. La paresse n'est pas dans les habitudes de la brune. Cheveux attachés et protections enfilées, elle se fait saluer virilement par les rares coéquipiers présents.  Fait qui l'arrange, n'aimant guère avoir une cour qui la déconcentre lorsqu'elle s'entraîne.  

Rigoureuse- Précise - Concentrée - Perfectionniste - Sérieuse - Prévoyante

L'arme semi-automatique chargée, point d'autre main pour assurer sa jumelle aujourd'hui. L'on a pas forcément toujours  le temps où la place de déployer son deuxième compagnon de tir. Ce dernier pouvant très bien même avoir été rendu inutilisable par une éventuelle altercation. Un exercice ardu, mais nécessaire, Brooke tâchant de toujours avoir au moins un coup d'avance sur l'opposition. Réticule en vue, les prunelles habituée ne tardent guère à faire le point sur cette précieuse aide de visée. Calme et décidée, la respiration de la belle se fait profonde et lente, aidant l'américaine à finir de pénétrer dans sa bulle de concentration. Coupée du monde, la première détonation résonne dans un vacarme assourdissant suivie de salves régulières et rapprochées.

Impétueuse - Têtue - Imprudente - Fonceuse - Rancunière -Impatiente

La cible revient auprès d'elle, intraitable elle la confronte à un résultat médiocre. Piquée à vif, la brune fulmine. Pour certains, ceci ne pourrait être qualifié que de simple « coup de mou », mais pas pour la brune qui y voit la personnification de ses travers et échecs. À l'image de cette mutation injuste que l'on lui a imposé sous prétexte qu'elle avait été insubordonnée. Son fort caractère, elle le connaît, il peut lui occasionner quelques frictions avec ses collègues. Mais jamais elle ne s'opposerait à sa hiérarchie contrairement à ce qui peut se dire à son sujet dans l'ancien commissariat où elle évoluait, ah les machos... En pensant à des choses désagréable à son sujet son imprudence se rappelle à elle, lui rappelant son manque imprudence et son empressement dans dans cette altercation d'il y a quelques années maintenant. Sa vie en aurait put être le prix, mais la chance était de son côté ce jour-là. Elle en veut encore aujourd'hui à cet abrutit qui lui a laissé un joli cadeau en bas du dos. Enfin, pas autant qu'aux abrutit qu'elle a pu rencontrer tout au long de sa vie.


Battante - Courageuse - Tenace - Femme d'action - Aimante - Dévouée - Loyale
 
Un dernier soupir est poussé et la cible maudite atterri avec toutes ses consœurs usagées. Ce n'est pas un premier jet décevant qui risque de la décourage. Lorsque l'on est mauvais, un espoir est donné, celui de s'améliorer pour peu que l'on accepte de se battre. Une nouvelle silhouette noire menaçante se dressant à nouveau devant elle, l'action allait pouvoir reprendre. Rester sur un échec n'est pas dans le caractère de Brooke qui recharge déjà son arme à feu. Le clic familier lui indiquant la réussite de la manœuvre, le calme se refait en elle. Son paternel lui a toujours apprit à rebondir à l'échec qui ainsi se transforme en simple bataille perdue. Son cœur se serre un instant, sa famille lui manque, même mutée à l'autre bout des US elle aurait put les rejoindre rapidement, aujourd'hui pas moins de quatorze heures de vol les séparaient. Elle s'en veut d'être aussi loin, et si il arrivait quelque chose à ses parents ? Non Brooke, cesse de stresser et de ressasser du noir. Oui, aller de l'avant, elle retournerait bien tôt ou tard au bon vieux pays de l'Oncle Sam.


Franche -Romantique - Dépensière - Indépendante - Sensible - Taquine  

Nouveaux coups sonnés, le bras de la représentante de l'ordre reste inflexible jusqu'à la fin des tirs appliqués. Retour de la cible faite juge, un mieux est noté, néanmoins, le passage d'un certain bellâtre qui lui fait bien trop  d'effet a faillit tout gâcher. Se faire embobiner de la sorte... Quelle honte pour la féministe qu'elle est, pauvre créature incapable de lutter contre ses hormones. Après autant d'année d'évolution, l'espèce Humaine avait encore quelques réglages à faire avant de se prétendre évoluée. Au moins elle ne se voilait pas la face comme certains, elle était faible face à ce mauvais garçon déguisé en flic. Une franchise envers soi et les autres qui facilite autant la vie de la jeune femme qu'elle la compliquait. Notamment quand elle parle un peu trop à cœur ouvert et froisse quelques âmes douillettes. Enfin, si on ne pouvait plus trop titiller autrui, où va le monde ? Bien qu'avec sa fonction, Brooke s'était bien évidement un peu assagie, il suffisait de voir le côté soupe au lait de certains. Peu importe, ce n'est pas comme si elle avait besoin de quelqu'un pour sécher ses larmes, elle est assez grande pour le faire seule. Notamment quand ça carte bleue chauffe un peu trop. N'en déplaise à la grande romantique siégeant en elle, les hommes sont une source d'ennuis constante.


Soigneuse - Attentionnée - Généreuse - Pétillante- Modeste - Féminine  

Bon, Brooke, c'est la dernière, si tu rates cette fin de session tu seras bonne pour te traiter de nulle le restant de ta journée de repos. Des menaces un tantinet dures qui avaient néanmoins porté leurs fruit 8 balles sur 10 qui avaient fait mouche, de quoi améliorer l'humeur de la brune. D'ailleurs, son sourire habituel avait refait surface et c'est légère qu'elle se chargea de bichonner son arme de service comme il se doit avant de soigneusement l'entreposer dans son écrin. Quelques petits sifflets se font entendre et l'américaine se retourne vers ses collègues fraîchement arrivés. Elle s'incline théâtralement et part ensuite dans un éclat de rire. La jeune femme n'aime guère recevoir trop d'éloges, son paternel lui ayant toujours apprit à rester humble face au succès. Juste après, ses doigts se glissent dans sa chevelure pour défaire la tresse qui les retenaient. En dehors de ses fonctions le belle américaine tâche de les garder détachés le plus possible, à quoi bon payer des sommes astronomiques en soin si c'est pour ne jamais en profiter ? Sortie du commissariat, c'est de nouveau cette satanée pluie qui l'accueille se mêlant à la chaleur estivale qui commençait à affluer. Une fois passée par une pâtisserie soit disant à la Française pour y acheter quelques croissants. Achats faits, elle retourne à l'appartement et dépose le petit déjeuner sur la table pour son coéquipier encore endormi, sombrant au final juste à côté de lui en voulant le réveiller.

 

Histoire

Born to be an avanger
1991-2001

25 décembre 1991, la petite Brooklyn pousse son premier cri à minuit une sous le regard attendri et fatigué de ses parents. C'est qu'il fallait le sortir ce beau bébé de trois kilos sept et presque soixante-centimètre. Plutôt grande à la naissance,hélas pour celle que l'on appelait déjà Brooke, la nature se chargera bien vite de lui retirer son avance en centimètres. Cadeau de noël pour les deux époux, ils ignoraient encore à l'époque que le nourrisson embrasserai la même voie que son père et se muerait en jeune femme décidée.

Un fait qui ne mettra néanmoins guère de temps à se manifester, à l'image de cette chaude après-midi de juillet 98. Rien de tel que des jeux aquatiques pour se rafraîchir un peu et profiter de ses vacances d'été. Pistolets tenus par des mains encore potelées, la bataille fait rage entre les groupes des voleurs et celui des policiers. Bien évidement, aucune surprise concernant celui choisi par la petite brune. C'est qu'elle en avait canardé un paquet ce jour là et ne comptait pas s'arrêter en si bon chemin. Menant son équipe d'une main de maître, elle mettait un point d'honneur à l'emporter une nouvelle fois aujourd'hui pour faire briller la justice. Un idéalisme qui attendrissait sa mère autant qu'il l'effrayait. Quel avenir pour une fille au sein des forces de l'ordre ? Devoir jouer des coudes entre les machos pour espérer avoir une carrière acceptable. Craindre sans cesse le pire pour la chair de sa chair, voilà ce qui l'attendait si Brooke poursuivait dans cette voie. Néanmoins, la mère inquiète se rassurait par l'inconstance enfantine. Pour l'heure, elle n'avait eu d'autre choix que de séparer sa fille d'un camarade, trop zélée, elle avait commencé à le ligoter avec les moyens du bord. Pour sûr qu'elle ferait une bonne chasseuse de bandits avec un aplomb pareil. Le soleil déclinant indiqua enfin à madame Atkins que le temps de rentrer et de préparer le diner était venu. Le meilleur moment ? Celui d'aller chercher le père de la petite au poste bien évidement !

Un moment que la petite ne manquerait pour rien au monde. Voilà pourquoi il n'était pas rare de trouver chez les Atkins une petite encore éveillée à 21 heures à réclamer une histoire de « vilains battus par papa ». Les lendemains étaient bien difficiles au réveil et les maîtresses de la petite ne manquaient pas de reprendre ses parents quant à ses couchers tardifs. Il arrive encore aujourd'hui que la jeune femme les taquine à ce sujet en imitant le ton outré des maîtres d'école. Peut-être qu'elle aurait prit un centimètre ou deux de plus si elle s'était couchée plus tôt enfant, mais combien de récits épiques aurait-elle manqué ?  



My Dad, my Hero
1992-2009

La neige avait recouvert d'un épais manteau blanc les rues immenses de la grosse pomme, muant la macadam en une immense patinoire à ciel ouvert. La vile ne s'était pas annoncée cette année et avait surprit tous les habitants de la belle New York. Installés confortablement dans le véhicule de patrouille, la nuit avait depuis longtemps enveloppé de ses bras calmes les rues. Le bruit du chauffage berçait tendrement Brooke qui redoutait déjà de voir cette fidèle compagne de patrouille rendre l'âme. Il faut dire, elle avait presque grandit avec elle et avait été la première à tester le bolide à son arrivée dans la brigade de son paternel. Sentimentale, elle ? Vous plaisantez ! Oui, bon un peu... peut-être.... beaucoup. Son gobelet de café brûlant entre ses gants, elle observe les rues illuminées avec intérêt. Quelques passants se pressent sur le trottoir glissant afin de rejoindre leurs habitations. D'autres flânent, à l'image de ce couple d'amoureux lorgnant sur une vitrine d'un prestigieux joaillier. Des épousailles prochaines peut-être. Ou alors madame voulant faire passer un message « subtil » à monsieur  comme savent si bien le faire les femmes.

C'est finalement son père qui le sort de sa contemplation, amusé par le côté observateur de sa fille. Sur ce point là, comme beaucoup d'autres, il ne pouvait pas la renier. En fait, Brooklyn était son parfait petit double en jupons, la jeune fille ayant tout juste découvert la féminité pendant son collège. Un fait qui n'avait guère ravi le père protecteur qui redoutait toujours de voir sa fille grandir et  se faire femme. Ayant aperçu une vieille connaissance il lui avait fait signe de la main, invitant la brune à en faire de même. À la vision de ce visage bienveillant, les souvenirs de l'adolescente affluèrent. Petite, elle avait eu la grandiose idée de dérober une sucette à un marchand ambulant de douceur. Grand bien lui fasse, elle s'était prise ce jour là le seul et unique soufflet de sa vie. La sucette avait été bien évidement rendue sous les menaces des parents furieux et la petite avait depuis évité cette rue lorsque ce vendeur se trouvait là, trop honteuse pour lui faire face.

Du moins, jusqu'à cet été 1993 où l'écolière, alors âgé d'une douzaine d'années, s'était décidée à faire amende honorable. Mal à l'aise, elle avait prit son courage à deux mains et avait fait la proposition d'offrir un été de travail comme excuses au marchand. Ce dernier fut  surprit de voir la petite revenir après tant d'années et avait dans un premier temps refusé. Néanmoins, c'était sans compter sur le caractère entêté de l'adolescente qui était parvenue à ses fins. Pas de vacances chez ses grands parents pour prendre le vert cette année, le travail l'attendait. Une expérience plus agréable que l'aurait pu l'imaginer Brooke qui s'était liée d'amitié avec le vieil homme. Mais aussi, un premier pas dans le monde des adultes, la petite brune ayant par ce biais apprit à assumer ses actes. Mis à part ce dérapage enfantin, les parents de Brooklyn n'avaient pas à se plaindre d'elle. Enfant vive et respectueuse, elle aspirait encore à poursuivre les pas de son père en s'engageant dans la police. Une fierté pour lui, une épée de Damoclès suspendu au dessus de leurs tête pour son épouse. Aujourd'hui, ces moments manquent à la jeune femme, qui donnerait tout pour pouvoir profiter d'une de ces soirées en compagnie de son père...



Columbia University, sad story
2009-2012

Ce matin là, Brooke avait bien eu du mal à suivre en cours. Elle avait même sérieusement songé à quitter amphithéâtre avant la fin des cours, contrairement à ses habitudes. La mine sombre et les pensées noires, elle ne s'était pas arrêtée devant la cathédrale Saint John the Divine comme elle le faisait presque à chaque fois qu'elle se trouvait dans le Morningside Heights. Une insulte à ce bijou d'architecture qu'elle ne manquait pas de dévorer des yeux lorsqu'elle en avait le temps. Mais, aujourd'hui n'était pas le jour. Après deux années de passion avec celui qu'elle devait prénommer désormais son ex, elle s'était faite jeter sans remord. Après tout, qu'est-ce qu'une petite étudiante de 20 ans en licence de droit pouvait bien comprendre  à un artiste torturé ?

Collin, c'était l'archétype du beau brun ténébreux. Le beau gosse plus âgé que toute fille a déjà eu envie de mettre dans son lit afin de faire rager les copines. C'est vers la fin de ses études que la jeune femme avait fait la connaissance de gars un peu trop beau pour son bien. Jusque là du genre sage avec la gente masculine, merci papa, la jeune fille s'était muée en jeune femme fatale. N'ayant nullement l'intention de laisser filer le rockeur qui avait dérobé son cœur en un regard, elle n'avait eu d'autres choix que de sortir les griffes.Tout ceci sous le regard méfiant de son père qui voyait d'un mauvais augure tout ce cirque. Peut-être aurait-elle dû l'écouter, elle ce serait épargné cette humiliante expérience. Ah oui, pour en revenir à cette rupture, elle avait été consommée au sein de LEUR appartement, de LEUR lit ! Le tout, avec SA bassiste. En découvrant la scène irréelle, le brune ne savait pas si elle était en train de rêver ou de cauchemarder. Le souvenir de ces longues jambes lascivement enroulées autour du torse encore humide de son amant hantait encore son esprit. Le pire dans tout ça restait la nonchalance avec laquelle avait réagi le guitariste qui n'avait pipé mot à la découverte de la jeune femme...

Maintenant de retour chez ses parents, son départ n'ayant guère traîné, Brooke tentait de remettre comme elle pouvait de l'ordre dans ses idées cahoteuses. Le tout en chassant les pensées désagréables concernant son ex compagnon. Amoureuse passionnée, il était hors de question de conserver quoique ce soit qui pouvait le relier à lui. Méthodique, elle éliminait une à une les traces de la relation passée. Photos, sms, messagerie, vidéos, présents, tout y était passé en quelques heures. Vidée, Brooke savait désormais qu'elle devait se tenir le plus loin possible de la gente masculine si elle voulait éviter un nouveau drame du genre. Le syndrome de l'infirmière ? Quelle plaie...



Officer in the making
2012-2013

Forte d'une licence en droit, la jeune femme se tourne enfin vers la New York City Police Department, NYPD pour les intimes, et l'intègre haut la main. La suite fait moins dans la facilité, les autres élèves officiers, comprendre les autres mâles de sa promotion, se faisant une joie de filtrer les présences féminines. Futurs représentants de l'ordre certes, mais restant des machos trop valorisés. C'était avec joie que la jeune femme les poussait dans leurs retranchements. Quelle honte de se faire dépasser par une femme, de surcroît par une naine. Si Brooke jubilait, d'autres pleuraient leur fierté masculine émasculée. Finalement, bien que non sans mal, c'est ainsi que la belle métisse s'était fait une place à l'école. Quant au commissariat où elle faisait ses armes, elle avait eu la chance de se voir affecter dans un service où siégeait le meilleur ami de son père. Certains crieront au piston, pour le coup seule la chance l'avait avantagée.

C'est ce qui nous mène à ce jour particulier. Il y a trois années, ses parents assistaient avec émotion à sa remise de diplôme, aujourd'hui elle était nommée officier. Le sourire accroché aux lèvres, elle les cherche d'ailleurs du regard. Après un dernier signe de la main, la voilà jetée dans le grand bain et écoute le sermon du maître de cérémonie. Durant ce moment solennel, la belle a bien du mal à se concentrer. Ses esprits la mènent à tous ces levers aux aurores, aux séances d'entraînement rude, à sa bataille pour gagner sa place parmi ces messieurs, à la fin de sa vie d'étudiante. Une nouvelle page se tournait, l'inconnu n'a jamais effrayé la brune qui n'avait qu'une hâte, voir ce blabla formel prendre fin pour rejoindre ses parents et fêter comme il se doit cette occasion. De plus, si certains élèves peu assidus ou doués redoutaient leur affectation, ou non d'ailleurs pour les plus médiocres, Brooke savait que toutes les chances étaient de son côté pour intégrer le service de son paternel. Pour le coup oui, le piston était là, mais travailler avec son père relevant du rêve de petite fille, la belle brune n'en n'avait que faire...



Hard to be a hero
2013-2014

C'est sans surprise que Brooklyn fut affectée au service de son paternel, un soulagement pour elle. Fille à papa, absolument, et si elle pouvait encore se cacher dans ses pantalons, elle pourrait le faire. Dommage pour elle, avec l'âge il est difficile d'être prise au sérieux ainsi. Bien que certaines mauvaises langues mettaient en doute ses qualifications, la jeune femme les ignorait tout bonnement, préférant se concentrer sur son ascension dans les échelons. Une malédiction pour sa mère qui n'avait plus un, mais deux fantômes à la maison et ne croisait que rarement son mari et sa fille. Pire encore quand les deux avaient des horaires décalées. La dure vie d'épouse de flic comme on dit, Brooke regrette parfois d'imposer son choix à sa pauvre mère, mais la belle ne se voit pas autrement que représentante de l'ordre. En tant que fille de commissaire, le sens de la justice coule dans ses veines. Pleine de bonne volonté et avide de faire ses preuves, la métisse était la dernière à compter ses heures et était comme un poisson dans l'eau sur le terrain.

Mais parfois, le poisson agile pêche par son assurance et fini par pencher dans l'imprudence. Ce jour là, après des mois d'une partie de cache-cache endiablée avec le suspect, Brooke tenait les preuves nécessaires pour le confondre. Prête à en découdre, désireuse aussi d'enfin faire ses preuves, son esprit un peu trop téméraire lui joua des tours ce jour-ci. Ayant prit en filature son suspect, la jeune officier redoublait de discrétion et se fondait dans la masse grouillante de monde de la grosse pomme. Pas assez toutefois il semblerait, un coup de feu détonnant non loin d'elle. À peine le temps de se tourner qu'une main glisse sur sa taille et l'enfonce dans un tas d'ordures. Sonnée, elle parvient néanmoins à décocher une ruade à son opposant. Ce n'est qu'à cet instant qu'une vive douleur se manifeste au creux de ses reins. Elle ne découvrira qu'après un aller aux urgences qu'un tesson de bouteille s'était profondément enfoncé dans sa peau. Pour l'heure, elle bataillait avec son assaillant qui avait dégainé un couteau à cran d'arrêt. À la coupure sur sa peau, l'adrénaline s'insinua en un torrent tumultueux dans les veines de la brune. Ce fut la première fois qu'une telle décharge s'écoulait en elle, intervention salutaire qui lui avait permit à l'époque de se retourner assez rapidement pour maîtriser son opposant d'un coup de genou bien placé avant de lui passer les menottes. La suite de cette arrestation se fit bien évidement sous la surveillance de collègues non loin, Brooke ayant été conduite à l'hôpital. Le soir même, elle se prenait un savon monumentale de la part de son père, puis de sa mère. Une première expérience dont la métisse garde un souvenir douloureux, son dos étant capricieux depuis.
 


Goodbye
2014-2015

Depuis cette première altercation, la jeune femme était parvenue à gagner le respect de ses compères. Ou du moins de la plus grande partie, l'on a beau être dans un pays évolué, les hommes restant ce qu'ils sont, les machos existeront toujours. Comme les abrutis de première d'ailleurs, un beau spécimen évoluant justement au commissariat auquel elle était affectée. Pour ce grossier personnage, la place d'une femme n'était sûrement pas derrière une arme, mais plutôt le ventre gravide à faire la vaisselle. Un humour gras et douteux que le jeune officier avait du mal à supporter. Mais, hiérarchie oblige elle restait de marbre, se contentant de fusiller du regard ce gras-double et lui servir les « Oui capitaine » qu'il entendait. Oui, autant d'ancienneté pour ça. Et c'est de là que tout est parti. Une nouvelle affaire résolue, et un gros plein de soupe mécontent de voir cette petite jeunette faire preuve du talent pour les enquêtes qu'il n'aura jamais. Le vieil aigri n'avait ainsi pas manqué de rappeler à Brooklyn « l'aide providentielle de ses par-chocs pour soutirer des informations ». Ce fut le mot de trop pour la brune qui ne se gêna pas pour exposer sa façon de penser.

Hélas pour elle, bien que ne disant que la vérité, son élan de vérité fut transformé en insubordination pour son supérieur. Si elle avait pu lui enfoncer un de ses talons aiguilles dans le visage ce jour là, elle l'aurait fait avec un grand plaisir. Dommage pour l'impétueux officier, ce revirement de situation n'était  pas au scénario et les choses se gâtèrent pour elle. Comment ça il lui faisait une fleur en ne demandant que sa mutation temporaire ? Était-elle encore une enfant que l'on mettait au coin ? Elle croyait rêver ... Ce cauchemar restant néanmoins tristement réel. Malgré ses regards appuyés à l'intention de son paternel, la sentence resta la même. Pour faire ses preuves, la métisse devra évoluer au sein du pays du soleil levant jusqu'à nouvel ordre. Un déchirement pour la jeune femme. Elle tenta bien de supplier son paternel de faire quelque chose, mais sa tentative resta vaine. Et c'est ainsi que le cœur lourd  Brooke dû se résoudre à faire ses cartons pour le Japon quelques semaines plus tard.



Sakura's tree
2015-2017

Voilà déjà près de deux ans que Brooke est arrivée au Japon. Deux années où elle a apprit à apprécier le pays où elle a été envoyée. Deux années où elle a lié des connaissances. Deux années où elle a résolu d'autres affaires et s'est engagée dans d'autres. Deux années où elle ne pense qu'au jour où elle retrouvera les terres du bon vieil oncle Sam. Pour l'heure, la voilà affairée avec son eye-liner à tenter de tracer une virgule symétrique à sa voisine. Un maquillage peu réglementaire et habituel pour un officier. Bon, enfin ce cat-eye est on the fleek, un petit soupir filtre entre les lèvres encore nues de l'américaine.  Il y a quelques mois de ça, le commissaire Endо̄ recherchait une volontaire pour jouer la « fliquette à la dérive ». Comprendre simuler un mauvais comportement et commencer à fréquenter les bars d'host. Pas n'importe lequel, le Body Scandals pour être plus précis, une des grandes plaques tournantes de la prostitution à Osaka. Hélas, bon nombre de puissants protègent les activités de ce bouge infâme confident de leurs soirées friponnes. C'est là qu'intervient la jeune femme. Un beau décolleté, un air désœuvré, de faux secrets murmurés à l'oreille et le tour est joué. Du moins, c'est ce que prévoyait le plan, en réalité, le hosts se méfient d'elle. Quoi de plus naturel en voyant un policier se mettre à fréquenter les lieux. Mais la brune ne compte rien lâcher et persévérera autant qu'il le faudra et faire tomber ce lieu, faisant soi-disant parti du capital culturel du Japon, ce qu'il ne faut pas entendre...

Son regard se pose sur sa tenue, une petite robe noire qui ne dissimule pas grand chose de sa plastique généreuse. Juchée sur des talons interminables, elle culmine à une hauteur acceptable, bien que ses pieds la maudiront encore demain matin. Une chance que l'on passe beaucoup de temps assis dans ces bar. Allez Brooke, courage, encore un peu de temps et tu les coincera... Elle attrape sa pochette en cuir et y glisse téléphone, clefs, liquide et lipstick. Besoin de rien de plus, ce soir elle est en chasse. La soirée est déjà là, le mercure est plus clément, un bon point après cette journée caniculaire... Les talons de la métisse résonnent sur le bitume, un dernier geste est adressé à son colocataire à la fenêtre, et voilà qu'une nouvelle nuit d'infiltration commence...


Behind the scene crime
Yo o/ ici Ame no Kitsune, mais on peut m'appeler Kyû ça me va très bien  angel. Je suis l'autre admin de ces lieux, et aussi accessoirement une rpiste qui commence à doucement prendre de l'âge. 8 ans de métier mon p'tit :p Après ce n'est rien comparé à mes amours avec l'écriture qui remontent à mes 11 ans. Ah oui j'ai oublié, j'ai 23 ans et pas toute mes dents   :pablo: longue histoire. Bref, j'espère qu'on s'amusera tous ici comme des petits fous. Pour finir, je serais connectée 7/7j si tout va bien, normal, c'est mon bébé o/

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Atkins Brooklyn ∆ A great power comes with a great responsibility
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kaitaku :: Commissariat :: Casiers judiciaires :: Au trou :: La police-
Sauter vers: