Les gangs

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Messages : 278
¥ : 2147483647
Date d'inscription : 20/09/2013
Emploi/études : Directeur du Body Scandals
avatar
PNJ

MessageSujet: Les gangs   Ven 9 Juin - 21:24

Disclaimer

Afin d'offrir une expérience de jeu la plus complète possible, les gangs présents sur Kaitaku ne sont en aucun cas une copie à l'identique de ceux existants dans la réalité. Il est donc normal que des libertés,  afin de faciliter l'immersion du joueur et créer un univers riche, aient été prises par rapport à nos matériaux de bases. Ces derniers étant bien évidement cités, de quoi palier votre curiosité si le cœur  vous en dit Wink

D'ailleurs, les K.OS, le S.K. Mob (bien qu'inspiré du Kkangpae) et les netizens sont des gangs montés de toutes pièces pour enrichir l'éventail de possibilités pour le joueur.

Merci pour votre compréhension ♥️


Dernière édition par The Big Bad Boss le Ven 16 Juin - 18:54, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 278
¥ : 2147483647
Date d'inscription : 20/09/2013
Emploi/études : Directeur du Body Scandals
avatar
PNJ

MessageSujet: Re: Les gangs   Ven 9 Juin - 21:26

14K Lai

Présentation

Nationalité et composition: Chinois exclusivement.
Date de fondation: 1945
Date d'arrivée à Osaka: 1995
Nombre approximatif de membres: 900
Domaines d'activité : Trafic de drogue, Paris clandestins, Évasion fiscale, Trafic d'armes, Prostitution, Trafic d'êtres humains, Extorsion, Contrefaçon, Trafic d'organes, Meurtres, Kidnapping.
Symbole du clan: Deux dragons qui se battent face à face, crocs et griffes acérées dehors.
Quartier: Baie d'Osaka et une partie de Naniwa. Ils cherchent à agrandir leur territoire à Tennoji et Chūō-ku.
Influence dans la ville: peu respectée car en expansion et dernière arrivée.
Entreprise de couverture: Entreprises Lai (transports maritime, routier et aérien, stockage)
QG: Entreprises Lai, baie d'Osaka.
Alliance/entente: aucune.

Généralités

L'existence de la toute première Triade remonte au XIIème siècle. C'était une société secrète dont les fondateurs auraient été des moines de monastère Shaolin où le kung-fu a été inventé et enseigné. Au XIXème siècle, elles étaient à la fois syndicats, organisations politique, groupes économiques, qui n'hésitaient pas à venir en aide au peuple chinois. Très appréciées et concernées par le sort de tous, elles continuaient à prendre de l'ampleur, pourvoyant les besoins des immigrants en jeux, alcools, opium et prostituées qui étaient légaux à cette époque, mais imposés lourdement. Néanmoins, parmi elles, certaines loges ont commencé à changer, prônant la violence pour leur propre intérêt, bien loin des idéaux des débuts. En 1949, elles sont déclarées hors la loi par les communistes et n'ont pas d'autres choix que de fuir, elles s'installent à Hong Kong, Taïwan ou encore Macao. Leurs activités ne tournent plus qu'autour du domaine du crime organisé. Elles sont à présents au cœur du trafic de drogue en provenance du Triangle d'or, cette région entre trois pays produit à elle seule la moitié du volume d'opium mondial. Depuis le rattachement de Hong Kong à la Chine, elles ont pu de nouveau officier dans leur pays.

Sauf rares exceptions, elles sont organisées de cette manière: tout en haut, trône le chef, la "tête de dragon" comme il est appelé. Presque personne ne connait son identité et il est celui qui donne les grandes directions à son groupe. Sous ses ordres, juste en dessous, quatre officiers de loge: "l'éventail de papier blanc" chargé des finances; le "bâton rouge", spécialiste en arts martiaux, chargé du respect de la loi interne; la "sandale de paille", déléguée aux affaires extérieures et le "maître de l'encens" recruteur de membres. Les plus nombreux sont les soldats, le bras armé de l'organisation. A chaque fonction, un code chiffré est attribué. Les triades possèdent des signes secrets, des noms de codes exotiques et des tatouages secrets. Les symboles sont vraiment important à leurs yeux. (Pour en savoir plus: FR, US)

Histoire

La triade 14K, basée à Hong Kong mais active internationalement, originaire de Hong Kong et de Canton, fut créée en 1945 par Kot Siu-Wong. Elle est la triade chinoise la plus importante en termes de membres avec près de 25 000, répartis en trente sous-groupes, mais également la plus violente et cela s'explique par le fait qu'il n'y pas de chefs pour diriger les différentes factions. Sa principale source de revenus est le trafic de drogue à grande échelle, touchant de nombreux pays. (Chine, Hong Kong, Taïwan, Canada, États-Unis, Australie, France, Belgique, Pays Bas, Thaïlande, Angleterre, Russie, Philippines, Afrique du Sud, Kenya, Mexique, Japon, Malaisie, Nouvelle Zélande).

La 14K Lai s'est installée à Osaka en 1995, loin de faire l'unanimité parmi les deux clans déjà existants qui ont vu leur territoire se réduire face aux  méthodes et à l'agressivité des chinois. La faction ne cesse de grandir en nombre, la menace est donc bien réelle. Même la police ignore toujours qui en sont les membres, malgré sa loi anti-gang, les secrets demeurent pour le moment bien gardés.



Dernière édition par The Big Bad Boss le Mar 13 Juin - 18:24, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 278
¥ : 2147483647
Date d'inscription : 20/09/2013
Emploi/études : Directeur du Body Scandals
avatar
PNJ

MessageSujet: Re: Les gangs   Ven 9 Juin - 21:30

Takumi-gumi

Présentation

Nationalité et composition: japonais et coréens
Date de fondation: 1967
Date d'arrivée à Osaka: 1967
Nombre approximatif de membres: 1.000
Domaines d'activité : Extorsion de fonds, Jeux d'argent, Industrie du sexe, Trafic d'armes, Immobilier, Construction, Trafic de drogue,Manipulation marchés boursiers, Pornographie sur Internet, Chantage, Meurtres, Assassinats.
Symbole du clan: Voir l'image
Quartier: Umeda et Chūō-ku (même si, pour le second, les chinois tentent de grappiller du terrain)
Influence dans la ville: le plus respecté.
Entreprise de couverture: Immobilier, entreprises de construction.
QG: Takumi Constructions, Umeda.
Alliance/entente: bonne entente avec le S.K. Mob

Généralités

Yakuza est le nom que l'on donne au membre d'un groupe du crime organisé au Japon. Si tout le monde est d'accord pour dire que leur origine se situe à l'époque de l'ère Edo (1603-1868), il existe deux hypothèses au sujet de leur ascendance: certains prétendent qu'ils sont les héritiers des Bakuto (joueurs professionnels de l'époque qui contrôlaient les jeux de hasard à la mode) et des Tekiya (colporteurs); d'autres clament qu'ils descendent des Machi-Yokko (personnes enrôlées dans des associations pour défendre leur ville contre des samurai sans maître devenus bandits de grand chemin). Dans les deux cas, ils servaient surtout leur propre intérêt.

Le Japon va ensuite connaître des bouleversements politique à partir de l'ère Meiji (1868-1912) jusqu'à la fin de la Seconde Guerre Mondiale en 1945, ce qui va bien profiter aux yakuzas qui vont étendre leur pouvoir dans toute la société. En toute l'égalité, leurs commerces et trafics vont s'intensifier, (marché noir, commerce du sexe). Les clans et les politiques deviennent encore plus liés, les seconds soutenant les premiers. L'apogée se situe notamment à la fin du conflit, avec l'occupation du pays par les forces américaines qui accentue encore les trafics, leur permet de s'étendre et de s'approprier toujours plus de terrains. Le crime organisé vit là ces heures de gloire.

Avec la loi anti-gang de 1992, tout va changer et les clans vont devoir dissimuler leurs activités officieuses derrière des entreprises de façade tout à fait légales, bien qu'ils aient été obligés de se recenser et sont soumis à certaines restrictions. Ils se sont adaptés en se diversifiant afin de répondre à l'offre et la demande actuelle. (Plus d'informations ici)

Histoire

Ce clan du Kansai était étroitement lié avec le Yamaguchi-gumi, plus grand groupe de yakuzas du Japon et même du crime organisé de manière générale. Son fondateur, Masaru Takumi, n'était autre que le wakagashira (second commandant) du Yamaguchi-gumi. Cet homme était surnommé "celui qui ne dort jamais", cela ne l'a pas empêché de se faire assassiner en 1997 par des membres d'un autre clan, le Nakano-kai. Il avait été remplacé par son second, Tadashi Irie. Devenu également le numéro 3 du Yamaguchi-gumi, il avait fait de la prison en 2010 après avoir été suspecté d'avoir engagé un tueur à gage afin d'éliminer un des chefs du Nakano-kai. Ressorti rapidement, il a continué de mener de main de maître son clan. En 2015, il décide de quitter le Yamaguchi-Gumi, pour rejoindre les rangs du Kobe Yamaguchi-gumi. Organisation fondée par Kunio Inoue regroupant leYamaken-gumi de Kobe, le Takumi-gumi basé à Osaka et le Kyoyu-kai.



Dernière édition par The Big Bad Boss le Mar 13 Juin - 18:25, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 278
¥ : 2147483647
Date d'inscription : 20/09/2013
Emploi/études : Directeur du Body Scandals
avatar
PNJ

MessageSujet: Re: Les gangs   Ven 9 Juin - 21:31

S.K. Mob

Présentation

Nationalité et composition: Coréens exclusivement
Date de fondation: 1945
Date d'arrivée à Osaka: 1947
Nombre approximatif de membres: 1.100
Domaines d'activité : Trafic d'armes, Trafic de drogue; Extorsion, Jeux d'argent, Prêts usuraires, Blanchiment d'argent, Prostitution, Trafic d'êtres humains, Contrebande, Agression, Falsification d'ID, Meurtres, Vols, Corruption
Symbole du clan: une fleur d'hibiscus
Quartier: Namba et Tennoji (bien que, pour le second, les chinois tentent de grappiller du terrain)
Influence dans la ville: respecté.
Entreprise de couverture: Discothèques, commerces, une grande banque.
QG: Korean Bank of Osaka, Namba.
Alliance/entente: Bonne entente avec le Takumi-gumi.

Généralités

Kkangpae est le mot général qui désigne la mafia sud-coréenne, au même titre que le mot yakuza chez les japonais. Les Coréens utilisent plutôt Geondal ou Jopok. Il est très difficile de trouver des informations sur elle car elle reste très secrète quant à ses agissements, préférant d'ailleurs s'installer dans les plus petites agglomérations, là où la police a le moins d'influence. Elle est séparée en plusieurs gangs et fonctionne à la méritocratie. Les tatouages distinguent les différents gangs, il n'est pas rare que, lorsqu'ils se croisent, ils se montrent le leur afin de déterminer à quel groupe l'autre appartient. La mafia coréenne est réputée pour ses compétences dans les arts martiaux, son côté impitoyable (lors des extorsions notamment), et ses tactiques comme le prêt usuraire. Pour s'adresser à leur chef, ils utilisent le mot hyungnim, l'équivalent de l'oyabun japonais. Sur leur territoire, ils font payer les commerçants en échange de ne pas saccager leur boutique. Informations supplémentaires

Histoire

Han Bon Hwa, ancien prisonnier durant la seconde guerre mondiale, fut libéré, tout comme le Japon, par les américains et fonda le S.K. Mob à son retour. La mafia coréene vit là une bonne occasion de s'implanter dans le pays du soleil levant et, profitant du chaos ambiant, il ordonna à son fils, Kwang Ho, de se rendre à Osaka afin de prendre la tête de la branche japonaise et de prendre le contrôle en recrutant d'autres anciens prisonniers.

Le clan eut une vie bien plus agitée avec l'arrivée d'un clan japonais, le Takumi-Gumi en 1967. Les deux gangs se disputèrent le territoire, des règlements de compte sanglants n'étaient pas rares, le moindre fait servait de prétexte et de détonateur.

En 1990, la Corée du Sud décida de déclarer la guerre au crime organisé provoquant de gros dégâts dans les rangs du S.K. Mob. Le gang choisit d'investir dans des entreprises et activités légales afin de dissimuler leurs véritables activités. Peu de temps après, la loi anti-gang du Japon eut les mêmes incidences. Le S.K. Mob possède à présent bon nombre d'établissements qu'il gère, comme les discothèques, les bars, des boutiques, etc...

C'est à Han Won-Shik que la réussite du groupe est due au Japon, depuis les vingt-sept dernières années. Seule ombre au tableau, il ne peut avoir d'enfant. La succession promet d'être agitée...



Dernière édition par The Big Bad Boss le Mar 13 Juin - 18:25, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 278
¥ : 2147483647
Date d'inscription : 20/09/2013
Emploi/études : Directeur du Body Scandals
avatar
PNJ

MessageSujet: Re: Les gangs   Ven 9 Juin - 21:32

K.OS

Présentation

Nationalité et composition: Japonaises, Chinoises et Coréennes
Date de fondation: 1984
Date d'arrivée à Osaka: 1987
Nombre approximatif de membres: approximativement 140
Domaines d'activité : Manipulation, Séduction, Détournement de fonds, Falsification d'ID, Escroquerie, Briser des familles, couples.
Symbole du clan: chaque membre du K.OS arbore le tatouage de la pierre précieuse qui la représente.
Quartier:  aucun, elles sont partout.
Influence dans la ville: aucune car clan trop récent.
Entreprise de couverture: salons de beauté et boutiques de luxe pour femmes.
QG: Spark & Beauty, salon de beauté, Chūō-ku.
Alliance/entente: Aucune.

Généralités

Le gang féminin des K.OS tire son nom de l'expression japonaise "charai otoko/onna" qui signifie "dragueur/euse, manipulateur/trice" (CHA); le O n'est autre que la première lettre du mot japonais "Onna" qui signifie "femme", et le S complète cet acronyme pour lui donner la finesse et la sonorité du mot anglais "chaos". Cela vous donne déjà un aperçu de la subtilité de ces femmes en quête de vengeance sur le sexe dit fort. Leur caractère misandre les ont amenées à créer ce gang glamour afin de prendre le dessus sur l'homme par la ruse et la séduction, des escroqueries et manipulations en tout genre; il leur arrive d'être engagées afin de tester la fidélité d'un époux à l'air trop volage, voire même afin de briser un couple trop envahissant aux yeux d'un(e) client(e) - client qui paie grassement ce service.

Elles sont peu nombreuses, , manquent encore d'expérience, mais leurs techniques de séduction et leurs plastiques de rêve sont leurs atouts majeurs. Rien de plus simple, pour elles, de fourvoyer un homme...

Histoire

Le gang K.OS fut fondé dans les années 80 par Nakamura Natsuo, épouse battue et éprouvée d’un salary-man dont le plus grand des passe-temps était de rentrer saoul de soirées du vendredi entre collègues, d’insulter, d’humilier femme et enfants. Femme au foyer qui craignait le regard des hommes quand elle allait faire ses courses, prenait le métro, emmenait ses enfants à l’école et allait les rechercher. Puis jeune veuve à la suite de la « mort accidentelle » de son époux, sous les yeux reconnaissants de deux enfants de 9 et 13 ans, certes, mais en âge de comprendre la nécessité de son geste. Plaider la légitime défense lui sauva la mise.

Natsuo savait qu’elle n’était pas la seule à être dans cette situation, dans la ville de Niigata. Elle planifia au départ grâce au bouche à oreille, sous la couverture d’un club de lecture chez elle, deux jours de réunion par semaine où des femmes venaient parler de leurs souffrances conjugales, et ce qu’elle entendait la répugnait de plus en plus. Peu à peu, les entrevues entre femmes devinrent plus virulentes, ressemblaient à des réunions de propagande anti-sexe masculin : ainsi naquit le clan K.OS ; des plans s’échafaudaient pour que la femme cesse d’être la victime de son amour pour celui qui lui faisait vivre l’enfer. Chacune pensait bien faire, mais la vague de meurtres, d’escroqueries et de violences qui suivirent les premiers attentats firent remonter la piste jusqu’au foyer Nakamura. Et pour la sécurité de chacun, toute femme fréquentant le gang dû prendre la fuite, Natsuo la première.

C’est à Osaka que le peu de femmes qui décidèrent de poursuivre leurs vengeances s’installèrent, mais Natsuo ne se sentait plus en sécurité nulle part, même après 30 ans de discrète activité. A quelques heures de son départ pour les Etats-Unis, elle confia la mission de faire perdurer K.OS à la dernière des femmes qu’elle avait enrôlée : Endô Sayuri, jeune trentenaire séparée de son mari parieur et méprisable. Néanmoins la belle s'était retrouvée face à un adversaire de taille, l'ancien bras-droit du Takumi-Gumi qui ne laissa que peu d'options en menaçant la vie de son fils. Ce fut ainsi qu'elle disparut du jour au lendemain après avoir accepté un généreux pot-de-vin et légué les rênes de l'organisation à sa plus fidèle amie et membre Morizono Yu Ra.

Non désireuse de subir les mêmes intimidations qu'avait bien pu endurer Sayuri auparavant, l'Améthyste simula son départ des K.OS. Dirigeante de l'ombre, c'est à XXX que revient de rester dans la lumière et de dispenser les ordres de celles dont elle garde le secret.

A l’heure actuelle, les K.OS ont perdu nombre de leurs adeptes, ayant préféré retourner à leur rôle de bonne épouse soumise. Dépassant à peine la centaine, le groupe fait encore preuve de fragilité et ne veut pas réitérer ses erreurs du passé. C’est donc dans la discrétion et sous les ordres précautionneux de XXX que Japonaises, Coréennes et Chinoises battantes agissent contre le genre masculin en utilisant leurs atouts les plus appétissants. Il n’est jamais trop tard pour rejoindre ces dames…



Dernière édition par The Big Bad Boss le Mar 13 Juin - 18:26, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 278
¥ : 2147483647
Date d'inscription : 20/09/2013
Emploi/études : Directeur du Body Scandals
avatar
PNJ

MessageSujet: Re: Les gangs   Ven 9 Juin - 21:33

Net'z

Présentation

Nationalité et composition: Diverses.
Date de fondation: 2012
Date d'arrivée à Osaka: Bonne question.
Nombre approximatif de membres: Indéterminé.
Domaines d'activité : Cybercriminalité
Symbole du clan: Une arobase tatouée de préférence dans une zone facile d'accès.
Quartier: Aucun en particulier.
Influence dans la ville: Faible.
Entreprise de couverture: Aucune.
QG:  Aucun.
Alliance/entente: S'entend avec tout le monde.

Généralités

Avec l'arrivée des nouvelles technologies, la prise d'importance d'internet dans la vie des êtres humains, une nouvelle forme de criminalité a vu le jour, à tel point qu'à l'heure actuelle, de nombreux pays s'allient pour lutter contre elle. Un vocabulaire particulier lui a été attribué, comme lorsqu'un délit est commis, on parle d'un cybercrime. La différence majeure réside dans le fait qu'elle a lieu dans un espace virtuel et qu'il n'y a besoin que d'un ordinateur et d'une connexion à internet pour devenir un criminel.

Beaucoup de domaines sont touchés par la cybercriminalité et voici une liste non-exhaustive des différent crimes qui peuvent être accomplis: la pédopornographie, l’incitation au terrorisme et à la haine raciale sur internet, les atteintes aux personnes privées et non aux personnages publics, les atteintes aux biens, les escroqueries en ligne, le blanchiment d'argent, la contrefaçon (ou toute autre violation de propriété intellectuelle), les atteintes à la confidentialité, l'intégrité et la disponibilité des données et systèmes, accès illégal, interceptions, les infractions aux cartes bancaires, les chiffrements non autorisés ou non déclarés, la falsification, les fraudes, etc. (Plus d'informations ici, ici et ici, lecture vivement conseillée)

Histoire

Ce groupe s'est formé au départ entre amis qui partagent les mêmes intérêts, l'informatique et internet. Il n'existe que pour ceux ou celles qui sont suffisamment connaisseurs pour essayer de les retrouver. Seuls ceux qui ont des capacités exceptionnelles sont autorisées à intégrer les Net'z sous réserve qu'il ou elle parvienne à réussir les épreuves demandées. Peu importe le genre ou la nationalité, ils sont réunis pour diverses raisons qui vont de la simple envie de montrer qu'on est le meilleur au désir de se faire de l'argent facile ou par plaisir. Ils ont des spécialités, sont contactés uniquement sur internet via une messagerie spéciale. Ils ne savent rien des autres de manière intimes et cela leur garantie une certaine sécurité. Leur terrain de jeu, c'est la toile et rien d'autre. Le fonctionnement de leur organisation reste obscure, ils ne semblent pas avoir de chef, seulement des hackers célèbres qui ont naturellement le dessus et gère leur espace.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Les gangs
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kaitaku :: Commissariat :: Le code pénal :: Annexes-
Sauter vers: